Jésus a dit : « Ne vous imaginez pas que je sois venu pour abolir ce qui est écrit dans la loi ou les prophètes; je ne suis pas venu pour abolir, mais pour accomplir» (Matthieu 5.17). Problème: que veut dire réellement Jésus dans le fait qu’il est venu « accomplir la loi »? Les deux affirmations précédentes (la loi montre la volonté de Dieu et elle dirige nos regards vers le Sauveur de Dieu) nous aideront à répondre à cette question.

Jésus accomplit la loi comme sagesse de Dieu

Premièrement, Jésus accomplit la loi comme sagesse lorsqu’il incarne l’amour pour Dieu et pour son prochain. Jésus est la loi personnifiée. Il est la loi en action. Avez-vous déjà remarqué à quel point les croyants de l’Ancien Testament chérissent la loi de Dieu? L’affection qu’ils ont pour elle est frappante, comme dans le psaume 119 (voir v. 16, 20). Ils aiment de tout leur cœur la vie idéale que la loi décrit. De notre côté, nous transférons cette affection à Christ. En lui, la vie idéale est devenue réalité. Il incarne la vie parfaite.

Plus précisément, Jésus montre qu’il ne suffit pas de se conformer extérieurement à un commandement pour vraiment obéir à Dieu. Ce qui compte, c’est l’attitude intérieure du cœur. Jésus insiste là-dessus quand il développe l’affirmation selon laquelle il accomplit la loi (Matthieu 5). Il transforme la loi contre le meurtre en un appel à ne pas nourrir de pensées meurtrières (Matthieu 5.21-26). Il transforme celle contre l’adultère en un appel à ne pas se laisser aller à des pensées obscènes (v. 27-30), et ainsi de suite. La loi elle-même prévoyait ce développement dès l’origine. Selon le théologien Andrew Cameron, les Dix commandements sont donnés à une société pour gérer la concurrence des désirs. Chaque société doit favoriser les bonnes aspirations et résister aux pires excès du désir:

Les Dix paroles esquissent de façon réaliste et facile à retenir nos véritables besoins et non ce dont nous pensons avoir besoin. Certes, ce n’est pas forcément exhaustif mais plus que suffisant pour nous enseigner à gérer le désir au sein d’une société 18.

Le dixième commandement, à propos de la convoitise, (Exode 20.17) semble quelque peu décalé par rapport aux autres.

Comment une société aurait-elle les moyens de l’appliquer? Christopher Hitchens, l’auteur athée bien connu, l’a qualifié d’« absurde» : «On peut être empêché par la force de commettre des actes malveillants. On peut exclure de le faire. Mais interdire aux gens de les envisager, il ne faut pas exagérer 19 !».

Mais si avec les Dix commandements il s’agit de gérer des désirs, Cameron précise: La dixième parole révèle ce qui est à l’œuvre depuis le début : le problème de notre univers intérieur qui conduit au parjure, au vol, à l’adultère, au meurtre, au mépris d’une autorité affectueuse, au surmenage et au culte hypocrite ou absent 20.

C’est précisément la remarque que fait Jésus en Marc 7.14-23 après avoir débattu de l’observation de la loi avec les pharisiens: Rien de ce qui vient du dehors et qui pénètre dans l’homme ne peut le rendre impur. C’est, au contraire, ce qui sort de l’homme qui le rend impur ! […] Tout ce mal sort du dedans et rend l’homme impur. Marc 7.15, 23

Jésus accomplit la loi comme prophétie

Jésus accomplit aussi la loi en réalisant ses promesses (la loi comme prophétie). Il remédie aux manques qu’elle met en lumière. En ce sens, la loi contient, image après image, l’histoire du salut. Jésus est celui qui donne vie aux images de la loi.

La loi de Dieu et la vie en Christ

Prenez Exode 21 à 24. Ces chapitres contiennent un échantillon de lois, que le Lévitique et Deutéronome vont reprendre et développer:

▶ Le texte d’Exode 21.2-4 développe des lois sur la libération des esclaves parce qu’Israël avait été racheté de l’esclavage. Ces lois nous indiquent que Jésus nous libère de l’esclavage du péché.

▶ Aux versets 23 et 24, nous lisons : « Vie pour vie, œil pour œil, dent pour dent ». Le crime doit être puni. La punition doit être proportionnée, mais elle doit tomber. Ces lignes énoncent le principe qui fonde la mort de Jésus à notre place. Il a subi la sanction que nous méritions. Personne ne peut plus l’exiger.

▶ En Exode 23.10-13, il est question du sabbat, créé pour procurer du repos à la terre et aux gens. Ce texte fait allusion au repos que nous trouvons en Jésus.

Avez-vous saisi l’utilité de la loi de Moïse ? Ces quelques questions devraient aider tout disciple de Jésus-Christ à en sonder l’importance:

– Comment cette loi exprime-t-elle l’amour pour Dieu ou pour son prochain?

– Comment pourrais-je incarner les mêmes principes aujourd’hui?

– Comment mon péché et mes besoins éclatent-ils au grand jour par cette loi?

– Comment Jésus a-t-il parfaitement observé cette loi ou les principes qu’elle incarne?

– Cette loi illustre-t-elle en filigrane son œuvre de salut?

 

Extrait de Exode pour toi, Tim Chester à paraître en mai 2022