« Que sont donc Apollos et Paul? Des serviteurs, grâce auxquels vous avez été amenés à la foi, chacun d’eux accomplissant la tâche particulière que Dieu lui a confiée. Moi j’ai planté, Apollos a arrosé, mais c’est Dieu qui a fait croître. […] Nous travaillons ensemble au service de Dieu. » 1 Corinthiens 3:5-9 – BDS

 

Le Saint-Esprit: l’acteur principal dans une décision pour Jésus

Pour quelles raisons les visiteurs prennent-ils la décision de croire en Jésus? L’explication tient en même temps à la souveraineté de Dieu, l’œuvre mystérieuse de l’Esprit et la folie de la prédication de l’Évangile (1 Corinthiens 1: 17-24). Elle est au carrefour du libre choix et de la prédestination. En réponse au comment de Nicodème, Jésus affirma: « Le vent souffle où il veut et tu en entends le bruit, mais tu ne sais pas d’où il vient, ni où il va. C’est aussi le cas de toute personne qui est née de l’Esprit. » (Jean 3 : 8)

Nul ne peut décrypter l’interaction entre l’Esprit et un être humain. Éric Denimal confirme: « C’est bien le Saint-Esprit qui convainc et non les hommes. Ne faisons donc pas le travail qui revient à l’Esprit; nous avons déjà bien assez de choses à faire pour ne pas prendre le travail d’un autre. » En effet, si Moïse a déclaré: « Les choses cachées sont pour l’Éternel » (Deutéronome 29: 29), il a continué: « Les choses révélées sont pour nous et nos enfants. » Sans imiter Icare, cherchons à influer sur les facteurs à notre portée. Faisons le maximum pour préparer la salle d’opération pour les transplantations cardiaques (Ézéchiel 36: 26) prévues par le souverain chirurgien.

Même si le facteur prépondérant est hors d’atteinte, cela ne doit pas nous empêcher de nous investir dans les autres. Le Coca-Cola est composé d’eau, de fructose de maïs, de colorant caramel, de caféine, d’acide phosphorique, d’extraits de coca… et d’un ingrédient secret. Analyser cet ingrédient est impossible mais nous pouvons examiner les composants connus. Ils sont importants car ils contribuent au goût caractéristique de l’élixir noir. Un changement de proportion ou la substitution de l’un d’eux en affecterait profondément le goût.

Jeunes mariés, nous visitions des petites villes de l’Ohio. Myriam, enceinte, avait des matins difficiles, mais là, le problème matinal s’est mué en un souci constant. Nous logions chez des amis qui pompaient l’eau d’une nappe phréatique. Même se laver les dents était source de nausées car l’eau, chargée en souffre, dégageait une odeur nauséabonde. Si Coca-Cola avait utilisé cette eau, peu importe l’ingrédient secret, le liquide mis en bouteille aurait été infect. Voyons divers facteurs.

 

Les facteurs amenant à une décision pour Jésus

Il a été demandé aux nouveaux chrétiens de choisir (par ordre de priorité) les trois facteurs qui les ont le plus aidés à comprendre le message du salut. Ils ont sélectionné:

Les messages du pasteur…………………………………….… 28,41 %

Ma lecture personnelle de la Bible ………………………. 14,25 %

Les chants ………………………………………………………………… 12,73 %

Une étude biblique………………………………………………….. 11,03 %

Quelqu’un qui a parlé avec moi……………………………… 9,11 %

Le témoignage de quelqu’un à l’Église ………………….. 7,05 %

Un camp d’Église ………………………………………………………… 5,11 %

Une rencontre spéciale d’évangélisation…………………. 4,36 %

Le pasteur qui m’a rendu visite …………………………………3,76 %

Quelqu’un qui m’a rendu visite chez moi………………….1,43 %

Un traité que j’ai lu ……………………………………………………….1,21 %

Un film que j’ai vu …………………………………………………………1,18 %

Un livre que j’ai lu ………………………………………………..……… 0,36 %

 

L’enseignement conduit à la croix

En additionnant ceux qui ont choisi en 1er, 2e ou 3e choix l’option « les messages du pasteur » nous arrivons à plus de 70 % des sondés. Cela n’étonnerait pas John R.W. Stott qui a écrit: « La prédication de l’Évangile est le moyen divinement appointé par lequel la puissance du diable dans la vie des hommes est détruite et par lequel Dieu éclaire à salut leur cœur. » Paul l’avait anticipé en déclarant: « Comment entendront-ils parler [de Jésus], s’il n’y a personne qui prêche? » (Romains 10: 13-15 – LS1910)

Certains veulent réduire le rôle de la prédication ou même la supprimer. Folie! Cependant, il ne suffit pas de prêcher pour que l’effet à salut de la prédication soit avéré. La prédication efficace est celle qui a l’ADN de l’évangélisation, qui présente les éléments de l’Évangile clairement et régulièrement. Mon papa avait collé à son sous-main une liste, dressée par Billy Graham, des sept ingrédients d’une bonne présentation de l’Évangile. Il vérifiait que ses messages d’évangélisation comprenaient tous les éléments essentiels de l’Évangile (le péché, la croix, la résurrection, le repentir, la foi, l’obéissance et la soumission à Jésus et l’appel à la décision). Dans un processus d’évangélisation continue, il n’est pas nécessaire que les sept éléments soient inclus lors de chaque message ou rencontre. Mais il est nécessaire qu’ils soient tous présentés régulièrement aux visiteurs. Un enseignement qui, dans son essence, ne guide pas vers la croix, conduit à une impasse.

 

Article extrait du livre L’ADN d’une église qui grandit, Daniel Liberek, paru en Mars 2020