4 vérités essentielles sur les promesses de Dieu

Cet article est un extrait du livre Prier selon les Écritures de Tim Kerr aux Éditions Cruciforme.

 

Il y a trois mots qui sont très puissants lorsqu’ils font partie de nos prières. Ces trois mots sont : «Tu as dit». Dans Genèse 31.3, Dieu fait une promesse à Jacob. Cette promesse contient l’une des promesses de l’Écriture qui affermit le plus notre foi : «je serai avec toi». C’est une promesse qui signifie que Dieu nous fera du bien et sera favorable envers nous ! Plus tard, en période de grande crise, Jacob implore Dieu en prière et lui rappelle sa promesse. Regardez ce qu’il dit :
 

Et toi, tu as dit : Je te ferai du bien… Jacob dit : Dieu de mon père Abraham, Dieu de mon père Isaac, Éternel, qui m’as dit : Retourne dans ton pays et dans ton lieu de naissance, et je te ferai du bien !
— Genèse 32.12 ; 32.9

 

Ce qui stimule l’intercesseur, ce sont les promesses de Dieu. Nous rappelons à Dieu en prière ce qu’il a dit et nous l’implorons d’être fidèle à sa Parole. Lier les promesses de Dieu à des personnes et des situations est le pilier de toute prière faite avec foi.
 

Certains ont de la difficulté à appliquer correctement les promesses à leurs prières. Est-il approprié d’appliquer à notre propre vie les promesses données au peuple d’Israël, à Moïse ou à David ? La réponse est essentiellement « OUI ». Laissez-moi vous démontrer pourquoi. Le livre de 2 Corinthiens nous est d’une aide précieuse à ce sujet :
 

… car, pour ce qui concerne toutes les promesses de Dieu, c’est en lui qu’est le oui ; c’est pourquoi encore l’Amen par lui est prononcé par nous à la gloire de Dieu.
— 2 Corinthiens 1.20

 

En plus d’être l’accomplissement de toutes les promesses, Jésus est la clé des promesses. On pourrait dire que les promesses sont ultimement faites à lui et pour lui. Maintenant, remarquez comment cela s’applique quelques versets plus loin dans le livre. Rappelez-vous que l’Église de Corinthe était composée principalement de non-juifs. Toutefois, à la fin de 2 Corinthiens 6, Paul cite plusieurs promesses qui ont été faites des siècles plus tôt au peuple d’Israël (voir 2 Co 6.16b-18 et comparez Lé 26.12, Ex 32.27, És 52.11). Remarquez l’affirmation étonnante que Paul fait à cette Église après leur avoir cité ces promesses de l’Ancien Testament :
 

Ayant donc de telles promesses, bien-aimés…
— 2 Corinthiens 7.1

 

En Christ, nous avons reçu les promesses et nous pouvons nous les approprier ! Du fait qu’elles font partie du canon de l’Écriture, qu’elles font partie de l’héritage de Christ grâce à son œuvre sur la croix et que nous sommes aussi héritiers des promesses en lui, ces promesses sont applicables à chaque élément de notre vie.
 

Et si vous êtes à Christ, vous êtes donc la descendance d’Abraham, héritiers selon la promesse.
— Galates 3.29

 

Dans ma Bible, j’ai surligné en vert des centaines de promesses afin de les trouver rapidement et de les utiliser dans mes prières. Nous avons tous besoin de créer un moyen de trouver les promesses et de les utiliser lorsque nous prions pour les autres. Ce manuel tente de vous aider dans ce processus.
 

Quand le peuple de Dieu lui dit en prière : « Tu as dit », ces mots revêtent toute une importance et toute une puissance !
 
 

QUATRE VÉRITÉS IMPORTANTES

 

Pour prier en utilisant les promesses de façon responsable et selon l’intention de l’Écriture, il est important de se rappeler ces quatre vérités importantes :
 

1. Les promesses auront toujours le sens qu’elles ont dans leur contexte et avec l’intention pour lesquelles elles ont été écrites.
 

Le diable a employé improprement les promesses de l’Écriture lors de la tentation de Christ dans le désert. Il a déformé leur intention pour pousser Jésus à être présomptueux. Toutefois, Jésus nous a appris par sa réponse qu’une promesse ne signifie que ce que Dieu veut qu’elle signifie. Aucun degré de spiritualisation ne peut changer cela.
 

Le diable le transporta dans la ville sainte, le plaça sur le haut du temple, et lui dit : Si tu es Fils de Dieu, jette-toi en bas ; car il est écrit : Il donnera des ordres à ses anges à ton sujet ; et ils te porteront sur les mains, de peur que ton pied ne heurte contre une pierre. Jésus lui dit : Il est aussi écrit : Tu ne tenteras point le Seigneur, ton Dieu.
— Matthieu 4.5-7

 

2. Les promesses ont parfois plusieurs accomplissements dans le passé, le présent et l’avenir.
 

Comparez Joël 2.29-32 et Actes 2.15-21 avec Apocalypse 6.12. Lisez aussi Ésaïe 7.10-16 et Matthieu 1.21-23, etc.
 

3. Les promesses conditionnelles requièrent toujours l’accomplissement de la condition avant que la promesse soit remplie.
 

Condition :

Offre pour sacrifice à Dieu des actions de grâces, et accomplis tes vœux envers le Très-Haut. Et invoque-moi au jour de la détresse ;

 

Promesse :

je te délivrerai, et tu me glorifieras.
— Psaumes 50.14,15

 

Condition :

Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu ;

 

Promesse :

et toutes ces choses vous seront données par-dessus.
— Matthieu 6.33

 

4. Les promesses prennent parfois plusieurs années avant de s’accomplir.
 

Mais je t’adresse ma prière, ô Éternel ! que ce soit le temps favorable, ô Dieu, par ta grande bonté ! Réponds-moi, en m’assurant ton secours !
— Psaumes 69.14

 

… Abraham, ayant persévéré, obtint ce qui lui avait été promis.
— Hébreux 6.15

 

 

 

Cet article est un extrait du livre Prier selon les Écritures de Tim Kerr aux Éditions Cruciforme.
 

Comment peut-on utiliser la Bible pour prier ?
 

La prière et la lecture de la Bible sont souvent perçues comme deux disciplines distinctes de la vie chrétienne. Pourtant, il est essentiel que nos prières soient guidées, remplies, prolongées et encadrées par la Parole de Dieu.
 

Dans ce livre, Tim Kerr présente une méthode de prière simple, édifiante et pratique. Il s’appuie sur plus de 2 500 prières et promesses qui se trouvent dans les Écritures pour nous montrer comment prier selon la volonté de Dieu. Ces textes bibliques forment le cœur de ce manuel et en font une ressource précieuse pour tous ceux qui cherchent à développer leur vie de prière et à obtenir des réponses.
 

Tim Kerr est né au Canada, mais il a passé la moitié de sa vie en Asie. En 2000, lui et sa famille sont revenus vivre au Canada. Pendant plusieurs années, il a été pasteur de la Sovereign Grace Church à Toronto. En 2016, il a cédé son rôle de pasteur principal pour occuper un poste de pasteur à temps partiel. Tim sert aussi comme mentor pour des pasteurs et des jeunes leaders.
 

En savoir plus sur le livre.

Pas de commentaire

Post a Comment