Placez-vous sur le chemin de la grâce

Cet article est un extrait du livre La grâce au quotidien de David Mathis.
Créez des habitudes pour rester connecté à Dieu.

 

Pour recevoir de Dieu la grâce qui donne de la puissance à nos actes, nous devons agir. Zachée n’était peut-être qu’un tout petit homme, mais il a bien illustré cette réalité en se plaçant au bord du chemin de la grâce. Il ne pouvait en rien forcer la main de Jésus ; et il ne pouvait pas faire couler automatiquement le flot de la grâce. Mais il pouvait se poster par la foi sur le chemin que la grâce emprunterait (Luc 19 : 1-10). C’est vrai aussi pour l’aveugle Bartimée (Luc 18 : 35-43). Il ne pouvait rien faire pour mériter la guérison de ses yeux, mais il pouvait se poster au bord de la route de la grâce sur laquelle Jésus était susceptible de lui offrir ce cadeau au passage.
 

Pour Donald S. Whitney, il faut « penser les disciplines spirituelles comme des moyens de nous placer au bord du chemin emprunté par la grâce de Dieu et de la chercher, comme l’ont fait Zachée et Bartimée en se plaçant sur le chemin de Jésus. » Ou, comme l’explique Jonathan Edwards, vous pouvez « contribuer à attiser vos appétits spirituels en vous plaçant le long du chemin où vous serez susceptible d’être conquis. » Nous ne pouvons pas forcer la main de Jésus ; mais nous pouvons nous poster sur le bord des chemins de la grâce où, remplis d’espoir, nous pouvons nous attendre à sa bénédiction.
 

Les voies habituelles de la grâce de Dieu, comme nous le verrons, sont sa voix, ses oreilles et son corps. Il déverse souvent sa faveur sur son peuple, de manière inattendue. La grâce permet à nos racines de s’enfoncer profondément, nous fait grandir en Christ, prépare nos âmes à entamer une nouvelle journée, produit une maturité spirituelle durable et augmente la force de notre joie. Elle découle du chemin ordinaire de la communion fraternelle, de la prière et de la lecture de la Bible qui s’exprime sous diverses formes et habitudes.
 

Bien que ces habitudes soient aussi banales que tourner un bouton ou ouvrir un robinet, au travers d’elles, Dieu se tient régulièrement prêt à nous inonder de sa vraie lumière et de son eau vive.
 
 

La grande finalité des moyens de grâce

 
Avant d’en dire plus au sujet de la Parole de Jésus, de son écoute et de son Église dans les pages suivantes, je tiens à préciser ce qui constitue la grâce la plus merveilleuse au long de ces chemins : Jésus lui-même. La grande finalité des moyens de grâce, c’est de le connaître et de nous réjouir en sa présence. La joie ultime émanant de toute discipline ou pratique ou rythme de vie, est formulée ainsi par l’apôtre, comme le « privilège inestimable d’avoir pu reconnaître en Jésus-Christ mon Seigneur » (Philippiens 3 : 8 – PVV). « Or, la vie éternelle, » et l’objectif de tous les moyens de grâce, « c’est qu’ils te connaissent, toi, le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus-Christ » (Jean 17 : 3).
 

Au bout du compte, notre espoir n’est pas de devenir un jour un excellent lecteur de la Bible, un intercesseur hors pair ou un membre particulièrement fidèle de l’Église ! Notre espoir, c’est de devenir quelqu’un qui met sa fierté dans « le fait d’avoir du discernement et de me connaître, […] moi, l’Éternel, qui exerce la bonté, le droit et la justice sur la terre. » (Jérémie 9 : 23). Alors, notre motivation première pour développer des habitudes afin de mieux écouter, prier et vivre la communion fraternelle sera : « Oui, cherchons à connaître l’Éternel, efforçons-nous de le connaître. » (Osée 6 : 3 – BDS). Connaître Jésus et se réjouir en sa présence est la finalité ultime de chacune de nos habitudes de grâce.
 

Les moyens de grâce, et leurs multiples expressions, servent à nous rendre plus semblables à Christ, mais uniquement si notre attention se porte constamment sur lui et non sur notre propre ressemblance à lui. C’est en contemplant la gloire du Seigneur que « nous sommes transformés à son image, de gloire en gloire » (2 Corinthiens 3 : 18). La croissance spirituelle est un merveilleux résultat de la pratique de telles habitudes, mais en un sens, ce n’est qu’un effet secondaire. Connaître Jésus et se réjouir en lui, voilà l’essentiel.

 


Cet article est un extrait du livre La grâce au quotidien de David Mathis.
Créez des habitudes pour rester connecté à Dieu.
 

Pas de commentaire

Post a Comment