Un de nos relecteurs a corrigé une de nos sorties récentes : Être libre, c’est possible ! de Heath Lambert. Vous n’impressionnez pas facilement Bernard (c’est son nom), mais cette fois, c’était différent. Quand il m’a rendu son travail, il était marqué par ce qu’il avait lu. Je suis certain que, comme moi, vous serez curieux d’en savoir plus.

Bonjour Bernard, pourrais-tu décrire à nos lecteurs ta participation à BLF Éditions ?

Bernard : Je fais un peu de relecture de livres avant leur parution. C’est surtout mon épouse en ce qui concerne la grammaire et l’orthographe. Nous avons comme une passion pour la langue française. Même si, nous le savons bien, après la relecture par plusieurs personnes, il peut encore rester des erreurs.

Tu as récemment lu Être libre, c’est possible ! Visiblement, tu as apprécié ce livre. Peux-tu nous expliquer pourquoi ?

Oui, ce livre, je l’ai relu sans mon épouse, mais je ne suis pas près de l’oublier ! Il parle du combat contre l’addiction à la pornographie. C’est un sujet grave et d’actualité, « un des pires fléaux de notre temps ». Et l’auteur l’aborde de front, décrivant les luttes souvent vaines de ceux qui pensent pouvoir s’en sortir seuls. Des couples et des vies sont détruits alors que beaucoup continuent à penser que « ce n’est pas si grave ». La relation avec Dieu, qui seul peut délivrer par sa grâce, est elle aussi sabotée.

Que retires-tu de cette relecture ?

Comme tu l’as dit, je ne suis pas facilement impressionnable, mais j’ai trouvé ce livre puissant par ses conseils ! Il s’adresse surtout aux hommes qui en sont victimes, mais aussi à ceux qui pourraient les aider. Peut-être appellera-t-il une version féminine ?

Crois-tu qu’il pourrait servir dans le cas d’autres dépendances ?

J’ai le sentiment qu’il pourrait être écrit de la même manière (presque sans variantes) pour n’importe quelle addiction et que les huit stratégies pour en sortir seraient les mêmes.

Tout ce qui crée une dépendance physique, psychologique, ou morale (à la drogue, à l’alcool, au tabac, au jeu, à l’argent, à la nourriture, etc.) érige un mur entre Dieu et nous. Pour généraliser, le péché lui-même crée une dépendance : nous sommes esclaves du péché (Romains 6 : 6, 17, 20) tant que nous n’en avons pas été délivrés par la grâce de Dieu.

Cher Bernard, merci d’avoir bien voulu prendre le temps de nous parler de ce livre. J’en profite pour te remercier publiquement pour tout ce que tu fais pour nous. Si, comme Bernard, vous êtes tenté d’aider nos éditions via un travail de relecture, n’hésitez pas à m’écrire à fred@blfeditions.com

Être libre, c’est possible !, de Heath LAMBERT, 14,90 €.