Les mystères de John Piper

John Piper débute Que les nations se réjouissent !, son grand livre sur la mission, par une phrase énigmatique qu’il va développer sur 360 pages : « Le but suprême de l’Église n’est pas la mission : c’est l’adoration. Si la mission existe, c’est parce que l’adoration n’existe pas ». Avouons-le franchement : la phrase est mystérieuse, presque provocatrice. Nous ne serions pas étonnés que l’effet était voulu.

 

Nous pourrions paraphraser la citation ainsi : « La mission vise avant toute chose à susciter des adorateurs : si la mission existe quelque part sur terre, c’est parce qu’à cet endroit, il n’y a pas encore d’adorateurs du seul vrai Dieu ».

 

Que cherche donc à démontrer notre cher auteur ? Eh bien, que la mission n’est pas une fin en soi, mais un moyen ! Un moyen dont la fin dépasse la mission : l’adoration de Dieu par tous les peuples et dans toutes les langues.

 

Ouvrez le chapitre un, et c’est parti pour une longue épopée biblique. De versets en versets, du début à la fin, John Piper vous montre à quel point toute la Bible décrit la grandeur de l’œuvre missionnaire. Une œuvre qui dépasse la simple activité missionnaire. En effet, il ne s’agit pas seulement d’annoncer l’amour de Dieu pour l’homme, pour espérer en retour qu’un peuple ou une tribu « accepte dans son cœur le Seigneur Jésus ». Soyons plus ambitieux ! Dieu veut susciter des adorateurs.

 

Et John Piper d’insister : le missionnaire agit parce qu’il est passionné par la même passion qui anime Dieu lorsqu’il sauve les hommes. Or, Dieu est motivé avant tout par une seule et grande passion : sa propre gloire. Il n’y a pas de motivation plus grande, à la fois en Dieu et en l’homme qui relaie le message de l’Évangile parmi toutes les nations.

 

Le but ? Que les nations se réjouissent d’appartenir à ce Dieu. Cette joie suprême et cette satisfaction profonde de l’homme pour son Créateur et Sauveur, c’est précisément ce qui glorifie Dieu le plus.

 

Et je ne fais que survoler le sujet. Allez-y, n’hésitez pas à lire ce livre. Il vous donnera envie de saisir toute la grandeur de la vision (biblique) de John Piper sur ce sujet aussi vital que la mission-qui-vise-l’adoration.

 

Une très bonne journée à vous et que la gloire de Dieu soit aussi votre pain quotidien, par sa grâce !

 

Si vous êtes en train de lire le livre de John Piper, ou l’avez déjà lu, quelles sont vos premières réactions ? Êtes-vous motivés par une vision renouvelée de Dieu et de notre mandat missionnaire ?

 

Pas de commentaire

Post a Comment