Mettez-vous en colère comme Dieu (partie 2)

L’extrait qui suit est tiré du livre Chrétien en colère : Ce que Dieu veut faire de votre colère, irritation et amertume de David Powlison.
 

LIRE LA PARTIE 1 DE L’ARTICLE
 

La Bible nous dépeint les effets désastreux des murmures, de l’animosité et des conflits. Mais parallèlement à cette colère coupable, elle montre un tout autre visage de la colère en action : la « colère de Dieu ». Elle révèle de quelle manière une bonne et juste colère peut fonctionner.
 

Beaucoup de nos contemporains imaginent le Dieu de la Bible comme un être qui a mauvais caractère, qui se montre impatient et se met en colère lorsque nous faisons le moindre écart. Le dieu qu’ils décrivent ressemble plutôt à nous lorsque la colère dégénère et que nous devenons exigeants, arbitraires, emportés. Ce personnage n’a rien à voir avec celui que la Bible décrit :
 

« L’Eternel fait grâce, il est rempli de compassion, il est lent à la colère et plein de bonté. L’Éternel est bon envers tous, sa compassion s’étend à toutes ses œuvres » (Psaumes 145 : 8-9).
 

Dieu est lent à la colère et prompt à faire grâce. Sa colère s’avère indissociable de sa bonté et de sa compassion. Ce n’est qu’après avoir longuement supporté l’offense d’une rébellion profonde qu’il s’attaque au mal. Il fait preuve de patience avant d’exprimer sa colère.
 

Un des prophètes, Jonas, est même devenu furieux parce qu’à son goût, Dieu se montrait trop patient avec les habitants de Ninive : « Je le savais bien ! J’ai fui parce que je savais que tu étais un Dieu lent à la colère. Si je disais aux gens de Ninive de bien se tenir, je savais que tu les laisserais tranquille. Je voulais que tu détruises mes ennemis, pas que tu leur témoignes de la compassion » (Jonas 4 : 1-3, paraphrasé par David Powlison, dans Chrétien en colère).
 

La colère de Dieu est impartiale. Dans notre premier article, nous avons vu que la colère prononce un jugement moral. Certes, Dieu est patient et généreux, mais il ne tolère pas le mal. Il se met réellement en colère contre ceux qui commettent le mal. Il reste néanmoins en tout temps parfaitement équitable et impartial. Sa colère se produit toujours pour une bonne raison. Elle n’est pas le fruit d’une réaction non maîtrisée ou d’une mauvaise humeur.
 

La colère de Dieu est juste. Qu’est-ce qui serait susceptible de provoquer une juste colère ? La trahison, le mensonge, la diffamation, l’hypocrisie, l’intransigeance, la rébellion, le meurtre, l’infidélité, le vol, la calomnie, la cupidité. Cette liste ne fait que reprendre les Dix commandements donnés par Dieu. Si votre colère est provoquée à juste titre, elle réagit en quelque sorte à la violation de ces Dix commandements.
 

En résumé, une seule chose provoque la colère de Dieu : ce qui est objectivement mauvais, ce que la Bible appelle « péché ». Nous devrions nous aussi être irrités par le péché. Cependant, le fait est que nous aussi sommes tombés dans le péché. C’est pour cela que notre colère dérape si facilement, qu’elle est déformée et pervertie, que nous en faisons si souvent mauvais usage.
 

Mais la bonne nouvelle est la suivante : nous sommes susceptibles d’être rachetés en Jésus-Christ. La juste colère que nous méritions est tombée sur le Sauveur. Nous pouvons être pardonnés et conduits dans une vie nouvelle. Dieu est aussi capable de transformer nos réactions, de sorte que notre colère puisse déboucher sur des actions d’amour.

 
 

 
Cet article est un extrait du livre Chrétien en colère : Ce que Dieu veut faire de votre colère, irritation et amertume de David Powlison.
 

Du plus jeune nourrisson au plus vénérable grand-père, la colère est une expérience humaine universelle. Nous nous mettons tous en colère, souvent de la mauvaise manière. Mais la colère peut être une façon légitime de réagir face au mal et une puissante motivation à l’action en faveur des victimes d’injustices.
 

David Powlison affirme que la colère n’est pas « un problème à régler », quelque chose dont nous devons nous débarrasser. La colère est une réponse complexe d’êtres humains qui vivent dans un monde complexe. Nous devons apprendre à la gérer pour qu’elle produise de beaux fruits.
 

L’auteur examine les racines de la colère en portant son regard à un endroit très surprenant : la colère de Dieu lui-même. Powlison rappelle que Dieu se met lui aussi en colère. Mais la colère de Dieu ne se transforme pas en manipulation ou en tentative de contrôle. Non, sa colère est bonne et source de rédemption. Il est à la fois notre modèle pour le changement mais aussi la puissance qui permet ce changement.
 

Chrétien en colère vous aidera à exprimer plus souvent votre colère de manière juste, constructive et qui portera de beaux fruits. Powlison offre des conseils pratiques à ceux qui luttent avec l’irritation, le mécontentement ou l’amertume et une aide avisée pour réagir de manière constructive quand les choses ne se passent pas comme vous l’auriez aimé.
 

En savoir plus sur le livre.

Pas de commentaire

Post a Comment