Les 6 caractéristiques du chrétien selon Paul partie 2

Cet article est un extrait du livre Ça change tout ! de Jaquelle Crowe et la suite de l’article Les 6 caractéristiques du chrétien selon Paul partie 1.
 
 

4) Un chrétien connaît le Christ

 

Tu ne peux pas être chrétien si tu ne connais pas Dieu. Et je ne parle pas simplement de connaître certaines choses sur Dieu. Même les démons en savent beaucoup sur Dieu (Jacques 2 : 19). Il s’agit de le connaître comme ton Sauveur, ton Seigneur, ton Rédempteur, ton Roi et ton Ami. Les chrétiens ont une relation intime avec Dieu. Ce n’est pas une relation à sens unique, impersonnelle et superficielle. Ce n’est pas une relation à longue distance. Non, c’est une relation dans la proximité, à la fois vivante et vraie, une relation qui devient parfois un peu compliquée, une relation vécue dans la crainte, une relation divinement merveilleuse. C’est un Dieu saint et parfait qui décide d’aimer des êtres humains imparfaits en leur traçant un chemin vers une communion réelle et profonde avec lui.
 

Ça me fait penser à Facebook. J’ai attendu d’avoir dix- huit ans avant de me décider à créer mon compte Facebook. J’étais excitée à l’idée de pouvoir ainsi rester en contact avec mes amis ; mais petit à petit, autre chose s’est passé. Des gens qui n’étaient pas mes amis ont commencé à m’envoyer des invitations pour devenir mes amis ; parfois parce qu’on avait des amis en commun, qu’ils faisaient partie de ma famille éloignée, ou encore parce qu’on s’était croisés une fois à l’occasion d’un barbecue. Pourtant, je ne connaissais pas ces gens dans la « vraie vie ».
 

C’est tout de même bizarre de n’être amis que sur Facebook. Même si je vois les photos de ces gens, leurs changements de statut et que j’apprends des choses sur leur vie personnelle, je ne les connais pas vraiment. Je n’ai jamais réellement discuté avec eux. Je ne connais d’eux que les aspects très superficiels de leur existence. Je ne sais rien de leur personnalité, de leurs rêves, ou de leurs aspirations les plus profondes.
 

C’est à cela que ressemblent les gens qui disent suivre Jésus sans le connaître vraiment. Ils peuvent t’expliquer qu’il est mort sur la croix. Ils te diront qu’il leur arrive de le prier parfois. Ils écoutent de temps à autre un peu de musique chrétienne et partagent occasionnellement un verset biblique sur leur mur Facebook. Mais ils n’ont pas une réelle relation avec Dieu.
 

Il est important de comprendre que cette situation ne peut pas être imputée à Dieu. Ce n’est pas de sa faute. Il nous donne tout ce dont nous avons besoin pour le connaître à travers sa Parole. C’est là qu’il se révèle à nous, son caractère s’étale en grand sur chaque page de la Bible. Et en plus, il nous permet de nous adresser directement à lui à travers la prière, un saint canal de communication entre lui et nous. En prenant sur lui la colère de Dieu envers nous, Jésus nous a ouvert une voie de communication directe avec Dieu par le Saint-Esprit (Romains 8 : 26-27).
 

Les chrétiens connaissent ces vérités, ils aiment ces vérités et c’est avec joie qu’ils s’approchent de leur Dieu pour communier avec lui personnellement.
 
 

5) Un chrétien souffre pour le Christ

 

Dire aux chrétiens qu’ils n’auront pas à souffrir est un horrible mensonge. Pour le chrétien, la souffrance est une réalité aussi certaine que notre salut lui-même. Tu n’as qu’à demander à Paul, ou à Jim Elliot… ou à Jésus. Lorsque tu reçois le salut de Dieu, tu renonces à une vie de confort. « Alors Jésus dit à ses disciples: “Si quelqu’un veut être mon disciple, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge de sa croix et qu’il me suive!”» (Matthieu 16:24). Les chrétiens doivent s’attendre à souffrir tout en reconnaissant qu’une grande responsabilité leur incombe au sein de la souffrance : continuer à glorifier Dieu.
 

C’est dur à comprendre parfois, n’est-ce pas? Nous entendons les récits sanglants de chrétiens en Chine, en Corée du Nord ou au Moyen Orient, là où ils sont torturés et assassinés pour leur foi tous les jours. Nous entendons parler de leurs souffrances atroces, et nous ne savons pas très bien ce que nous devons en faire parce que nous ne connaissons rien de tout cela en Occident. Nous fréquentons des Églises qui ont pignon sur rue. Nous prions dans des lieux publics. Nous pouvons sans souci lire notre Bible en face d’un officier de police.
 

Cela ne signifie pas pour autant que nous n’aurons pas à subir de plus petites souffrances en lien avec notre foi.Cela nous arrivera. Nous serons peut-être rejetés à cause de notre foi en Jésus. Nous serons peut-être pointés du doigt. Nous pourrions perdre un travail à cause de notre foi. On se moquera peut-être de nous, on nous mettra de côté. Nous pourrions y perdre des amis ou devoir renoncer à certaines études de rêve ou à un travail de rêve ou à nos rêves tout court. La souffrance n’est pas une option pour le disciple de Jésus. Si elle ne fait jamais partie de ta vie, c’est le signe qu’il faut te poser des questions.
 

Mes bien-aimés, ne soyez pas surpris de la fournaise qui sévit parmi vous pour vous éprouver, comme s’il vous arrivait quelque chose d’étrange. Réjouissez-vous, au contraire, de la part que vous prenez aux souffrances de Christ, afin d’être aussi dans la joie et dans l’allégresse lorsque sa gloire sera dévoilée.
1 Pierre 4:12-13

 
 

6) Un chrétien devient comme le Christ

 

Les disciples du Christ s’efforcent de devenir plus saints tan- dis que l’Esprit de Dieu travaille leurs cœurs afin de les rendre plus semblables à lui. Nous témoignons de notre allégeance envers Jésus en nous conformant chaque jour à son image (1 Pierre 1:15-16). Et c’est bien là le sujet de tout ce qui va suivre dans ce livre : l’Évangile change absolument tout.
 

Cela signifie que nous comprenons la portée hallucinante de ce que Dieu a accompli pour nous, la profondeur de notre propre péché et l’immensité de la grâce de Dieu. Cela signifie que nous ne servons pas Dieu seul dans notre coin mais que nous nous joignons à la communauté de son Église et que nous devenons une famille qui a pour but d’adorer Dieu, ensemble. Cela signifie que nous nous détournons de notre péché – notre égoïsme, notre médisance, nos insécurités, notre orgueil, nos convoitises, notre cupidité, notre insatisfaction permanente, nos jalousies –, que nous nous repentons réellement et que nous nous glorifions de sa grâce. Cela signifie que nous cultivons dans nos vies les disciplines qui nous rapprochent de Jésus : lire et mémoriser sa Parole, prier et partager la bonne nouvelle de notre glorieux Évangile avec les autres.
 

Cela veut aussi dire que nous gagnons en maturité en écou- tant des prédications ancrées dans la vérité biblique, de la musique qui nourrit notre âme et en lisant des livres qui nous poussent à vivre une vie centrée sur le Royaume. Cela signifie que nous apprenons à bien utiliser notre temps, en évitant aussi bien la paresse que la suractivité, tout en apprenant à mourir à soi. Cela signifie que nous entretenons des relations qui seront constructives pour nous : que nous nous réjouissons au sein de notre famille, que nous investissons dans de belles amitiés et que nous abordons les relations amoureuses du point de vue de Dieu.
 

Enfin, cela signifie que nous aimons Dieu toujours plus. Chaque jour, nous mourons un peu plus à nous-mêmes et chaque jour nous vivons un peu plus comme Jésus (Jean 3 : 30). C’est pour cela que nous nous appelons chrétiens – parce que nous appartenons au Christ, nous sommes pour le Christ, avec lui et en lui seul.
 

 

Cet article est un extrait du livre Ça change tout ! de Jaquelle Crowe.
 

Ce livre est pour les ados et les jeunes qui veulent vivre une vie qui vaut le coup. Nous avons été nourris de toutes les bases de la foi mais nous voulons aller plus loin maintenant que nous sommes capables de digérer de la nourriture plus solide. Nous voulons saisir pleinement ce que signifie suivre Jésus.
 

Ce livre t’aidera à voir que l’Évangile change tout : nos relations, notre gestion du temps, de l’argent, nos habitudes et bien plus. Il nous transforme et nous rend libres de vivre dans une obéissance joyeuse pour la gloire de Dieu, même pendant notre jeunesse.
 

En savoir plus sur le livre.

2 Comments

  • Paul Burhama Ndizine

    17.07.2018 at 08:29 Répondre

    Que Dieu continue à nous fortifier davantage et quotidiennement. Comme mon Sauveur Jésus Christ a pris part à la souffrance, et qu’Il vit en moi, je ne suis pas épargné. Je glorifie Dieu le Père pour cela !

  • Abdeltif

    17.07.2018 at 10:39 Répondre

    Que le Seigneur vous bénisse.
    Un bon rappel aux chrétiens de notre vrai identité.
    Paul était imitateur de Christ, nous devons suivre ce chemin.

Post a Comment